Chargement... Merci de patienter quelques secondes...

ASSOCIATION HANANE POUR LA PROTECTION

DES ANIMAUX ET DE L'ENVIRONNEMENT

  

LES PRINCIPALES MALADIES DU CHIEN ET DU CHAT
DOGS AND CATS MAIN DISEASES

LE TYPHUS

Le typhus du chat est une maladie virale contagieuse.

Mode de transmission: par contact indirect (objets contaminés par un autre chat), par contact direct (sécrétion, urine, sang, déjections) et par les puces.
Le typhus est un rétrovirus très résistant se multipliant dans les cellules.
Il atteint le cervelet, le tube digestif et la moelle osseuse.
La température du chat atteint de la maladie peut atteindre 41°C, il se déshydrate, expulse des matières liquides jaunâtres chargées d'écume.
Il est rare qu'un chat guérisse du typhus, même guéri il reste une source d'infection pour ses congénères.

Prévention: La vaccination contre le typhus peut être pratiquée dès l'âge de 9 semaines. Elle est efficace en 2 injections la première année, puis un rappel annuel suffit.

LE CORYZA

Maladie contagieuse due à des virus de différents type qui se traduit par une atteinte des voies aériennes supérieures (éternuements répétés, écoulement ou pus au niveau des narines, ulcérations dans la bouche, conjonctivite c'est à dire que les yeux coulent, sont rouges parfois présence de pus).
Traitement: on fait appel à des antibiotiques pour éviter les surinfections (les virus créent les premières lésions sur lesquelles viennent se développer des bactéries (sensibles elles à certains antibiotiques), à du sérum, à des nettoyages des yeux et du nez avec des produits adaptés.

Prévention: le vaccin est efficace dés 7 à 8 semaines d'âge. Rappel un mois après puis tous les ans. Complications ultérieures: passage au mode chronique avec résurgence régulière de ces symptômes d'où l'intérêt de bien vacciner son ou ses chats.

LA LEUCOSE

Maladie due à un virus redoutable puisqu'il tue souvent le chat après quelques années d'infection "silencieuse".  Ce virus se transmet de chat à chat par simple léchage. Certains chats se débarrassent du virus sans que l'on sache ni comment ni pourquoi: alors pas de précipitation sur l'euthanasie...Cette maladie se traduit sur le plan clinique par des symptômes très variés; le virus diminue en effet les défenses de l'organisme et la mort survient en général après une infection par un germe opportuniste.
Traitement: pas de traitement efficace: une transfusion à partir d'un chat sain permet parfois des rémissions de 6 mois...

Prévention: un vaccin peut être administré dés 7 à 8 semaines d'âge. Rappel un mois après puis tous les ans.

LA RAGE

Gravissime maladie virale transmissible à l'homme par morsure, griffure ou léchage d'une plaie.

Incubation très variable. Le plus souvent sous forme nerveuse: modification du comportement, paralysie ... mort en une semaine le plus souvent après le début d'apparition des symptômes nerveux.

Maladie encore largement répandue au Maroc, d'ou l'importance de systematiser la vaccination des chiens.

Prévention : vaccination pratiquée en une seule fois après l'âge de trois mois, rappel tous les ans impératif.
 

LA LEPTOSPIROSE

Grave maladie due à la multiplication dans l'organisme de leptospires, transmissibles à l'homme, contamination par l'eau ou les morsures de rongeurs.

Incubation: quelques jours; symptômes: atteinte du coeur, des reins, du cerveau parfois de l'oeil, en fin d'évolution apparition d'une couleur jaune orangée de l'oeil, de la bouche et de la peau. Mort plus ou moins rapide.

Traitement: difficile; pénicilline G 50000 UI/kg de poids vif 3 fois par jour pendant 10 jours. Pronostic toujours réservé.

Prévention : vaccination fortement conseillée. 2 injections à un mois d'intervalle à partir de 8 semaines d'âge puis rappel tous les 6 mois pour une protection efficace. Même si en pratique beaucoup ne font que les rappels annuels.

LA PIROPLASMOSE

Maladie parasitaire due à un parasite qui s'appelle le piroplasme. Ressemble beaucoup au paludisme chez l'homme.

Le piroplasme est transmis au chien par la morsure d'une tique. L'incubation de cette maladie est de quelques jours. Le piroplasme se multiplie dans les globules rouges et les fait éclater.

Dans sa forme classique le chien est brutalement abattu, fiévreux, et présente souvent des urines colorées brun, rouille voire rouge sang. Le décès intervient dans les jours qui suivent le plus souvent par blocage des reins ou destruction massive des globules rouges.
Il existe de nombreuses formes atypiques qui rendent le diagnostic difficile.

Traitement: imidocard 4mg/kg de poids vif. Nécessité absolue de consulter un vétérinaire praticien qui évaluera les dégâts (reins surtout) et adaptera le traitement en conséquence. Une transfusion pourra être nécessaire.  Une piroplasmose traitée précocément guérit en général correctement sans séquelles notables.

Prévention: Il existe un vaccin contre cette redoutable maladie: première injection vers 5-6 mois d'âge, rappel un mois après puis tous les ans.

LA MALADIE DE CARRE

Maladie contagieuse de chien à chien due à un virus, d'évolution souvent mortelle. Ce virus est peu résistant dans le milieu extérieur; la contamination se fait souvent par contact (urine, salive, etc...). Le virus pénètre par voie nasale (nez) ou oculaire (oeil).
Incubation: 3 à 7 jours; évolue en quelques semaines vers la guérison avec séquelles (tremblements musculaires, épilepsie, émail des dents détruit, pneumonie), sans séquelles ou vers la mort.
Symptômes: très variés et variables dans leur intensité: fièvre, yeux rouges qui coulent, nez idem, toux, vomissement, diarrhée, troubles nerveux.
Traitement: aucun vraiment efficace. Vitamines, couverture antibiotique pour éviter les complications.

Prévention : la vaccination autour de 7 à 8 semaines d'âge. Rappel 1 mois après. Le dernier rappel doit toujours être fait après 3 mois. Rappel tous les ans ou tous les 2 ans suivant les régions sachant toutefois qu'il est préférable de vacciner tous les ans. Attention: il faut continuer à vacciner les chiens âgés. 

LA PARVOVIROSE

Maladie très contagieuse surtout dangereuse chez le chiot due à un virus très résistant dans le milieu extérieur et qui se caractérise par l'apparition de vomissements et de diarrhée souvent hémorragique.

Incubation: 3 à 4 jours; mort en 1 à 5 jours; guérison en 5 à 7 jours dans les autres cas avec des soins adaptés: nécessité absolue de consulter un vétérinaire praticien pour une prise en charge adéquate.

Symptômes: apparition brutale et chiot complètement apathique, vomissements, diarrhée d'odeur forte avec du sang, évolution très rapide, guérison rapide quand le cap fatidique est franchi.

Traitement: aucun d'efficace à 100% si ce n'est peut être aujourd'hui une amélioration du pronostic avec les interférons (molécule anti virales) qui malheureusement coûtent très cher. Antibiotiques de couverture, perfusion, stopper les vomissements. Les transfusions peuvent aussi améliorer considérablement le pronostic en apportant nutriment et anticorps.

Prévention : Important: la vaccination reste la seule technique valable pour éviter cette maladie très contagieuse. A partir de 5/6 semaines avec un vaccin spécial ou vers 7 à 8 semaines dans la plupart des cas. Rappel 1 mois après et éventuellement dernier rappel après l'âge de 3 mois. L'idéal est de toujours faire le dernier rappel largement après 3 mois d'âge.
 

L'HEPATITE DE RUBARTH

Maladie contagieuse, due à un virus résistant dans le milieu extérieur, très fréquente mais passe souvent inaperçue.
Incubation: 3 à 6 jours; symptômes: fièvre, vomissement, diarrhée, atteinte de l'oeil, ganglions au niveau de la gorge...parfois mortelle surtout chez le chiot.
Traitement: aucun de vraiment efficace.

Prévention : Important: la vaccination reste la méthode de choix. Souvent couplée à la maladie de Carré donc même protocole.
 

 LES TUMEURS MAMMAIRES

Les tumeurs mammaires sont fréquentes chez la chatte et la chienne et représente 25% à 50% des tumeurs dans cette dernière espèce. Il est possible de protéger votre amie notamment par le biais d'une stérilisation précoce.

Tumeurs mammaires chez la chienne

Les 5 paires de mamelles que possède votre chienne peuvent être le siège de tumeurs d'aspects et de gravités variables. En effet, s'il peut s'agir d'un simple nodule localisé, un grossissement sévère et irrégulier d'une ou plusieurs mamelles peut aussi apparaître. Du liquide peut de surcroît s'écouler des mamelles suite à la formation de kystes ou d'abcès.

Tumeur maligne ou tumeur bénigne ?

Les tumeurs mammaires peuvent être classées en deux catégories ayant chacune 50% de chances d'apparition: celles qui métastasent (malignes) et celles qui ne métastasent pas (bénignes). La probabilité de tumeur maligne augmente lorsque la chienne vieillit. Une tumeur mammaire maligne ayant un mauvais pronostic, il est important de l'identifier afin de pouvoir adopter une stratégie thérapeutique adaptée. Pour savoir à quelle catégorie appartient une tumeur, il est nécessaire de l'enlever chirurgicalement et la faire analyser. Néanmoins, quelques signes peuvent laisser présager d'une tumeur maligne : il s'agit notamment d'une tumeur à croissance rapide, mal délimitée, changeant d'aspect lorsque la chienne est en chaleur ou encore particulièrement inflammatoire. Les métastases de la tumeur maligne migrent dans les ganglions lymphatiques et continuent leur progression vers les poumons au sein desquels elles peuvent parfois être visualisées sur une radiographie du thorax. D'autres localisations fréquentes des métastases sont le foie, les reins et la peau.

Facteurs favorisants et prévention

 Le développement des mamelles est influencé par de nombreuses hormones produites notamment par les ovaires (oestrogènes, progestérone) et l'hypophyse (prolactine). Ces hormones pouvant favoriser l'apparition de tumeurs mammaires, une stérilisation avant l'âge des premières chaleurs se révèle être une prévention très efficace. La lactation nerveuse des chiennes non stérilisées favorise aussi l'apparition de tumeurs à cause de l'accumulation du lait qui se dégrade et distend la mamelle. Enfin, les traitements contraceptifs favorisent le développement de tumeurs mammaires chez les chiennes qui en recoivent de manière relativement fréquente. Le traitement de la tumeur mammaire consiste à enlever les mamelles concernées. Il existe également un médicament, la " cabergoline ", qui empêche l'action de l'hormone prolactine impliquée dans la lactation nerveuse, facilite la chirurgie de tumeurs mammaires et induit la disparition de petits kystes mammaires.

 

Et chez la chatte...

Chez la chatte de plus de 7 ans, les tumeurs mammaires sont souvent malignes et demandent un traitement chirurgical. Par contre, chez la jeune chatte de moins de 2 ans (parfois jusqu'à 5 ans), les tumeurs mammaires sont très souvent bénignes et induites par des modifications hormonales chez des chattes ovulant pour la première fois ou lors des premiers traitements contraceptifs. Le traitement consiste à stériliser la chatte ou à contrer l'effet des contraceptifs à l'aide de médicaments. La tumeur régresse en général dès 8 jours après stérilisation.


 




 
 
  Créez un site ou une boutique en ligne facilement et gratuitement